Association Bordelaise des Utilisateurs de Logiciels libres

Accueil ›› L’Abul en bref ›› Le Libre se défend ›› Les logiciels libres dans les collectivités locales

Les logiciels libres dans les collectivités locales

Posté le mardi 23 novembre 2004 par Jean-Paul Chiron, Pierre Jarillon

En ces temps de pénurie budgétaire, beaucoup de collectivités territoriales se posent la question de l’adoption des Logiciels Libres. C’est le cas de grandes collectivités comme Paris, mais c’est aussi le cas de collectivités beaucoup plus modestes et aussi beaucoup plus nombreuses.

C’est pourquoi l’ABUL en tant d’association locale souhaite accompagner ces collectivités qui n’ont pas de service informatique et se sentent un peu démunies face à leur informatisation.

Nous avons donc créé un groupe de travail matérialisé par une liste de diffusion. C’est une méthode de travail qui a fait ses preuves car elle permet de mutualiser les compétences et d’éviter de refaire ce qui a été déjà résolu. Elle permet aussi une entraide efficace entre tous les abonnés.

La liste déploiement est réservée aux problèmes spécifiques des collectivités locales. La liste tech@abul-org est plus appropriée pour recevoir les problèmes techniques généraux.

Pour s’abonner il suffit de mettre son adresse email ici : http://abul.org/wws/subrequest/depl... ou d’envoyer un mail à mailto:deploiement-subscribe@abul.org

P.-S.

L’abonnement à une liste de diffusion de l’ABUL est libre et n’est soumise à aucune obligation de la part du souscripteur si ce n’est, bien entendu, le respect de la netiquette.

Répondre à cet article

1 commentaire
  • Posté le 29 novembre 2007 à 09:11, par lepiaf (lien)

    Bonjour,

    Voici un lien vers un article du monde que je trouve inquiétant.

    "Microsoft signe un accord avec l’université Lyon 1, une première"

    http://www.lemonde.fr/web/depeches/...
    (Lien repris en bas de page)

    Quand une grande entreprise de logiciels prend la main au sein des universités, ou d’autres structures publiques, il est toujours avancé l’argument que le "changement de culture" nécessaire au passage au logiciels libres serait trop coûteuse (en temps, en énergie), les utilisateurs de logiciels propriétaires semblant toujours incapables du moindre effort, d’après les dires de ceux qui permettent un tel transfert d’argent public vers des (ou une ?) société(s) privée(s)...

    Qu’en pensez vous ?

    PS : Cette info m’a été transmise par la liste linux AT nnx POINT com
    Que vous pouvez retrouver en suivant ce lien :
    http://listes.nnx.com/wws/arc/linux
    (Vous pouvez consulter les archives sans vous abonner.)
    Une discussion a été ouverte sous le titre "[linux] a mediter" de novembre 2007.

    Bonne lecture.

    Le Piaf

    Vive le libre !

    Voir en ligne : Microsoft signe un accord avec l’université Lyon 1, une première

    Répondre à ce message