Association Bordelaise des Utilisateurs de Logiciels libres

Accueil ›› Utilisation de logiciels libres ›› Système ›› Récupération de données sur une partition avec des badblocks

Récupération de données sur une partition avec des badblocks

Posté le lundi 26 décembre 2005 par Alexis Lahouze

Ou comment surmonter une défaillance du disque.

Le problème : une partition reiserfs n’est plus disponible à cause de blocs défectueux. Ils provoquent une erreur d’entrée/sortie systématique de telle sorte qu’un reiserfsck plante inévitablement quelles que soient les options utilisées. De plus il s’agit des "super-blocks" qui décrivent la structure du système de fichiers.

Malheureusement, c’est de votre partition home qu’il s’agit et en plus ça fait longtemps que vous n’avez pas fait de sauvegarde... Vous avez l’impression d’avoir tout essayé mais rien ne fonctionne. Il existe pourtant une solution très simple.

Admettons que vous ayez 2 disques durs : hda et hdb. Votre home défectueux se trouve sur hda3.

La solution consiste à faire une image de la partition sur un disque valide. Pour cela, il vous faut utiliser l’inévitable dd :

dd if=/dev/hda3 of=/mnt/temp/home.img
Malheureusement, à cause de ces satanés blocs défectueux, la copie plante dès qu’elle en rencontre un.

Pour éviter de s’arrêter lors de la rencontre d’un bloc défectueux, on ajoute l’option conv=noerror.
Il y a une autre difficulté : le système de fichiers reiserfs fonctionne par pointage et donc adressage. Si on ne spécifie rien d’autre, dd remplacera les blocs défectueux par rien du tout, et cela décalera les adresses et donc lors de la reconstruction du système de fichiers, reiserfsck va se perdre et retrouver plein de trucs bizarres...
Pour pallier ce problème, on utilise l’option de conversion sync. L’option sync a pour effet de remplacer les blocs défectueux par des octets nuls, ce qui conserve un adressage correct.

La commande valide est donc la suivante :

dd if=/dev/hda3 of=/mnt/temp/home.img conv=noerror,sync

Ensuite, il faut reconstruire le superbloc :

reiserfsck /home/temp/home.img —rebuild-sb

Le programme reiserfsck pose plusieurs questions, notamment la version du FS, la taille des blocs, si c’est le journal par défaut et si on a utilisé resizer. Vous devez répondre à ces questions suivant votre configuration réelle. Normalement, comme vous avez aussi utilisé les options par défaut lors de la création du système de fichiers, les options par défaut sont aussi les bonnes lors de la récupération... Ensuite il demande des confirmations pour continuer, donc on continue....

Le superbloc est maintenant reconstruit.

Vient ensuite la reconstruction des fichiers :

reiserfsck —rebuild-tree /mnt/temp/home.img
là, on le laisse bosser... passe 1, passe 2, passe 3

Une fois terminé, normalement, il est possible de monter l’image en loopback :

mount /mnt/temp/home.img /mnt/home -o loopback -t reiserfs
Ça devrait fonctionner.... Vérifiez en allant dans le répertoire et en affichant le contenu :
cd /mnt/home && ls

Vous aurez un répertoire lost+found dans lequel peuvent se trouver certaines des données. Leurs noms seront sans doute très bizarres, mais il ne faut pas vous affoler. Armez-vous de patience et regardez dans les fichiers et les dossiers, vous trouverez certainement des choses que vous connaissez. Certaines peuvent être incomplètes mais vous êtes quand même content car vous avez pu récupérer la quasi-totalité de votre travail :-)

Pour une récupération optimale, il est bon de conserver tous les attributs des fichiers. La commande tar et la commande cp avec les options -p ou -a sont vos amies.

Pierre Jarillon qui s’est retrouvé dans cette situation et qui m’a permis d’écrire cet article, propose d’utiliser l’aperçu de konqueror pour faciliter l’identification des fichiers.

Répondre à cet article

6 commentaire(s)
  • Posté le 3 mai 2007 à 21:20, par hddmaster (lien)

    En tant qu’expert en récupération de données chez DAFOTEC, je donne mon point de vue sur la conduite à tenir en cas de perte de données sur disque dur.Ce petit guide a pour objectif de vous donner des conseils et surtout de vous aider à récupérer vos données dans les meilleures conditions.

    Ces indications sont données à titre purement informatif et n’engagent en aucun cas ma responsabilité ni celle de DAFOTEC.
    Vous êtes seul juge de la pertinence des informations proposées et si vous décidez de les utiliser, vous le faites à vos risques et périls.

    Votre situation

    Vous avez un problème avec votre disque dur et vous ne pouvez plus accéder à vos données. Il est légitime que vous vous demandiez si votre disque dur est endommagé au point de faire appel à un service spécialisé ou s’il n’existe pas de moyens de solutionner la problématique soi-même.Avant d’aller plus loin, je vais balayer certains « mythes » qui conduisent à des catastrophes !

    - Le HDA Head Disk Assembly (configuration têtes - plateaux) est réalisé dans une atmosphère strictement contrôlée. Toute contamination par la poussière du HDA s’avère DESASTREUSE. Un disque dur est constitué d’une mécanique de précision qui fonctionne à une vitesse prodigieuse, l’espace entre une tête de lecture et le plateau est d’environ 3 micro inch et à titre de comparaison, une particule de fumée représente environ 230 micro inch, 300 micro inch pour une empreinte digitale et environ 3000 micro inch pour un cheveux. Si vous tenez à vos données, N’OUVREZ JAMAIS UN DISQUE DUR.- Ne CONGELEZ jamais votre disque dur car l’humidité et le choc thermique risque de détruire irrémédiablement votre disque et vous risquez de perdre toutes vos données.- Ne FRAPPEZ jamais votre disque dur contre le sol ou une table pour essayer de le « réparer ».

    - Lorsqu’il s’agit de vos données, n’écoutez absolument personne si ce n’est un expert en récupération de donnéesComment faire pour essayer de récupérer ses données avec les moyens du bord ? Préparer vous à récupérer vos données Si vous utilisez toujours le disque dur qui présente une perte de données. Arrêtez le absolument car vous empirez inutilement la situation. Chaque fois que vous allumez votre ordinateur vous risquez soit de réécrire et donc d’écraser les données perdues ou d’endommager plus avant votre disque dur. Je vous recommande d’isoler votre disque dur.

    Préparation générale

    Si vous êtes décidé à effectuer vous-même la récupération de données sachez que la procédure de récupération de données sur un disque dur défaillant peut facilement devenir très difficile. Des outils et logiciels spéciaux peuvent rapidement devenir absolument nécessaire.En règle générale, il faut pouvoir évaluer l’importance de vos données avant de tenter une procédure vous-même.

    Sachez qu’un disque dur qui a été manipulé avant de parvenir chez un récupérateur de données professionnel est beaucoup plus difficile à traiter et que donc il s’ensuit une augmentation de coût. A vous de voir si le jeux en vaut la chandelle.Tout ce qui vous sera présenté ici vous permettra de faire des tests afin de savoir si vos données peuvent être récupérées par vous-même ou si vous devriez faire appel à une société spécialisée.Attention : si vous n’êtes pas habitué à dépanner votre ordinateur vous-même, ces informations ne vous seront pas d’une grande utilité.

    L’équipement

    Pour commencer vous devriez avoir un disque dur bootable (avec système d’exploitation intégré ) sur lequel vous pourrez installer des utilitaires, un second disque dur pour y stocker les fichiers récupérés et enfin un disque similaire au disque défectueux pour récupérer les pièces s’il y a lieu ( carte électronique ). Vous devriez aussi préparer un CD bootable avec le système d’exploitation gratuit KNOPPIX (téléchargeable gratuitement sur internet).

    Diagnostiquer la panne de votre disque dur Diagnostiquer un disque dur défaillant est primordial pour permettre la récupération de vos données. La première chose à faire est d’aller sur le site Internet du constructeur de votre disque dur et de télécharger un utilitaire de diagnostic spécialisé pour tel type de marque et modèle de disque dur. L’utilisation de l’utilitaire de diagnostic vous permettra en de connaître la codification du type panne. Vous devrez noter le code et informer le service support du constructeur en expliquant votre situation, les symptômes de la panne sur votre disque dur et le code obtenu lors de l’utilisation de leur utilitaire de diagnostic. Vous avez plus qu’à attendre leur réponse. Malheureusement elle risque d’être décevante mais qui ne tente rien n’a rien . Vous pouvez aussi utiliser le logiciel Data Advisor d’Ontrack. Il vous permettra également de réaliser un diagnostic sur la situation de votre disque dur. La méthode la plus fiable pour savoir où vous en êtes est celle qui suit. Pour distinguer une panne « logique » d’une panne « électromécanique » ou « mécanique » est essentiel, cependant la distinction est très ardue tant les symptômes sont souvent difficiles à cerner.

    Essayons d’y voir plus clair...

    * Si votre disque dur est visible dans le BIOS c’est bon signe. Vous pouvez juste avoir une panne dite « logique » que vous pourrez résoudre avec des logiciels spécialisés (Convar PC Inspector, Ontrack EasyRecovery, GetDataBack, R-Studio, Stellar Phoenix, etc). Dans certains cas malheureusement, il ne s’agit pas d’une panne « logique » mais d’une panne « électromécanique » ou « mécanique ». De toute façon, sachez que si vous n’arrivez à aucun résultat probant après avoir utilisé un logiciel spécialisé, cela signifie que votre panne dépasse le cadre de la panne « logique » ou que vous avez mal utilisé le ou les logiciels spécialisés ;-(
    * Si votre disque dur est visible dans le BIOS mais avec des informations incorrectes, cela signifie que vous votre disque dur possède sans doute des secteurs physiques défectueux (impacts dans la surface magnétique entraînant l’inaccessibilité aléatoire et parfois définitive des données dans une zone précise) dans le SA (Zone système). La « Zone système » contient toutes les informations nécessaires au bon fonctionnement de votre disque dur. Elle n’est pas accessible par l’utilisateur et si celle-ci est partiellement voire totalement corrompue, vous perdez par conséquent l’accès à vos données. Heureusement, dans de nombreux cas ce n’est pas irrémédiable ! Les causes de cette situation peuvent provenir de défauts de fabrication, de légers chocs répétitifs ou de contraintes inhabituelles subies par votre disque dur. Malheureusement, dans ce cas précis, il n’y a rien que vous puissiez faire pour résoudre cette problématique vous-même sachez tout de même que vos données sont sûrement récupérable. La corruption de la zone système peut également engendrer une invisibilité dans le BIOS voire même des « claquements » apparentant ainsi la panne à une panne « mécanique ».
    * Si votre disque n’est pas reconnu dans le BIOS. Les choses se compliquent car les causes de cette absence de visibilité sont multiples et variées. Il faut distinguer deux situations :- le disque dur tourne normalement* Il peut s’agir d’un défaut de votre ordinateur tout simplement ! Essayez votre disque dur sur au moins deux autres ordinateurs de marque différente si possible !
    * La carte contrôleur de votre disque dur peut-être déffecteuse. Vous pouvez envisager de la changer mais attention, le changement de la carte électronique est une opération risquée ! La moindre erreur et vos pouvez perdre définitivement toutes vos données car les conséquences peuvent être inattendues et désastreuses. Si vos données sont très importantes, il est plus prudent de faire appel à un spécialiste en récupération de données. Une mention toute particulière pour les disques durs les Hitachi Deskstar de dernière génération dont tout changement de carte électronique est à proscrire absolument ! Risque de corruption des informations systèmes !
    * De trop nombreux secteurs défectueux peuvent compromettre l’amorçage de votre disque dur
    * Le bloc de tête de lecture peut-être inopérant
    * Un ou plusieurs plateaux peuvent présenter des sillons plus ou moins profonds
    * L’alignement des plateaux, ou la structure même des du HDA (Head Disk Assembly / Configuration interne de votre disque dur) peut être compromis suite à un choc violent par exemple
    * Défaut du « Préamplificateur » (puce embarquée sur le bloc de tête de lecture) Etc.- le disque dur ne tourne pas
    * La carte contrôleur de votre disque dur peut-être défecteuse
    * Le moteur de votre disque dur peut être défectueux
    * Le bloc de tête de lecture peut-être grippé Etc.
    * Si votre disque dur fait un bruit anormal léger ou important (peu importe s’il est reconnu ou pas dans le BIOS), il se peut qu’il y ait un frottement anormal ou une pièce qui se déplace anormalement dans le HDA. Cette situation est une situation à risque et tout allumage du disque dur ne peut qu’empirer la panne jusqu’à la rendre irrécupérable même par les meilleurs spécialistes ! Il convient donc dans ce cas de laisser faire un expert.

    La panne logique

    En général, les disques qui présentent une panne « logique » n’émettent aucun bruit particulier. S’il y a émission de bruit (les bruits s’apparentant souvent à ceux d’une panne « mécanique »), cela signifie qu’il ne s’agit pas d’une panne « logique » Dans ce cas précis, il est judicieux de ne rien tenter sur le disque dur. S’agissant d’une panne logique, le plus souvent il s’agit d’une défaillance ou d’une corruption de la table de partition ou des secteurs de démarrages (boot sectors). Avec des logiciels spécialisés payants et disponibles sur le marché (Convar PC Inspector, Ontrack EasyRecovery, GetDataBack, R-Studio, Stellar Phoenix, etc), vous pouvez parfaitement récupérer vos données.

    Vous pouvez vous procurer gratuitement sur internet un logiciel de récupération de données pour Windows PC INSPECTOR de et R Linux, logiciel de récupération pour Linux. Il faut faire attention car toute mauvaise manipulation et le manque de maîtrise du logiciel peut conduire à une perte de données. Lisez bien la notice explicative et faites preuve de patience. Les risques de panne aggravée est très important, arrêtez le clonage ce n’est pas la bonne méthode, elle est inadaptée ;-(. Consultez les autres types de pannes mentionnées dans ce guide. Vous pouvez également lancer le cd bootable Linux KNOPPIX et tenter d’accéder à vos données via l’OS KNOPPIX. Rassurez vous car dans sa configuration de base KNOPPIX se contente de lire votre disque dur n’inscrit rien dessus. Il n’y a donc aucun risque pour vos données.

    La panne électromécanique et mécanique

    Si votre disque dur fait des bruits étranges et répétitifs ou s’il est invisible dans le BIOS, il s’agit sûrement d’une panne « électromécanique » ou « mécanique ». Votre disque dur est inutilisable et la seule chose que vous puissiez faire à votre niveau est de procéder au changement de carte électronique si vous savez comment faire et que vous êtes sur de vos choix (Il est important de préciser que bien que le changement de carte électronique soit une pratique courante dans le milieu informatique, cette opération n’est pas sans risque et peut engendrer la destruction totale de votre disque dur. En règle générale, il faut s’assurer que la carte que vous utilisiez soit strictement identique en TOUS POINTS à la carte défectueuse. Et même dans ces conditions, la configuration interne du HDA et celle de la puce électronique interne du Préamplificateur peut sérieusement compromettre l’obtention de résultats probants). S’il n’y a aucun changement laisser faire un spécialiste.

    Je me suis efforcé de « déblayer le terrain » de la façon la plus objective qui soit concernant la conduite à tenir face à une problématique de perte de données sur disque dur. Cela afin que vous ayez une vision plus claire de votre situation. Si mes conseils ne vous ont pas permis de récupérer vos données, cela signifie que la problématique de votre disque dur relève d’une expertise appropriée. Je vous recommande de faire appel à un spécialiste.

    Bonne chance

    Voir en ligne : Par Mhessan Kouassi Expert en récupération de données chez DAFOTEC

    Répondre à ce message

    • Posté le 8 mai 2007 à 21:18, par hddmaster (lien)

      6 points à vérifier avant de faire confiance à une société de récupération de données...

      1- Choisissez un expert qui réalise les travaux de récupération de données en France. Près de la moitié des entreprises de récupération de données sont étrangères. Les disques durs sont expédiés hors des frontières sans que vous le sachiez et pour des raisons évidentes de confidentialité, de sécurité (espionnage industriel, pillage et revente de données,...) il s’agit d’une situation à totalement éviter.

      2- Un prestataire de récupération de données digne de ce nom devrait être en mesure de vous établir un devis fixe, précis et détaillé sur simple appel téléphonique ou par email. Cela prouve en effet son degré de compétence notemment parce qu’il est rompu à la résolution des problématiques de perte de données. Si ce n’est pas le cas, vous risquez de confier votre disque et avoir des surprises désagréables comme par exemple une panne qui en cache une autre plus complexe donc plus onéreuse et j’en passe.

      3- Un prix affiché n’est pas forcément un prix applique. En effet, une panne peut en cacher une autre... exiger un devis ferme avant tout envoi de disque dur est impératif !

      4- Vous avez envoyé votre disque dur et vous refusez un devis totalement différent du prix annoncé au préalable. A première vue, aucun problème. Mais qu’en est-il de votre disque dur qui a été manipulé et finalement qu’en est-il de vos données ? Pourront elles être récupérées par un autre prestataires ? La réponse est non ! Pensez-vous sincèrement que le reconditionnement de votre disque dur se fera dans de bonnes conditions alors même que vous refusez le devis ? Plus de 80% des disques durs ayant subi un diagnostic physique préalable ne sont plus récupérables par les autres prestataires et cela quelque soit leur compétence ! Avant d’envoyer votre disque dur, exigez des garanties sur le prix comme cela vous ne serez pas dans l’obligation de refuser la prestation avec les conséquences dommageables que cela peut avoir.

      5- Les références clients sont la seule garantie fiable sur le savoir-faire d’un prestataire, quelque soit le prétexte employé pour justifier l’absence de références, garder à l’esprit que nous sommes dans un marché fort concurrentiel et que l’absence de référence valable va de paire avec un manque criant de compétence.

      6- Ne vous laissez pas abuser par les images inappropriées de "Chirurgien" ou de "Cosmonaute" ! Il faut bien entendu posséder un laboratoire décontaminé ISO 5 CLASS 100 communément appelé salle blanche, mais le plus important, c’est la compétence. Quand on est compétent on s’engage... tout simplement. On ne cherche pas à tricher.

      Voir en ligne : DAFOTEC

      Répondre à ce message

      • Posté le 3 août 2007 à 11:48, par hddmaster (lien)

        Les disques durs sont gérés par un firmware spécifique appelé diskware. Lorsque celui-ci est défectueux le disque dur peut présenter de nombreuses défaillances avec des symptômes différents. La mise à jour du Diskware est un excellent moyen de remettre en état un disque dur qui présente des signes de faiblesses dû à un firmware mal programmé. Malheureusement, la mise à jour du Diskware ne permet pas de restaurer le disque dur afin de récupérer les données. La mise à jour du firmware peut permettre la restauration (remise à neuf) d’un disque dur mais risque de détruire l’intégralité de vos données. En effet, le risque de réécriture des éléments des informations usine OEM est trop important. De plus, les constructeurs fournissent au compte goutte des nouvelles versions de leur Diskware.L’objectif étant pour eux de corriger une erreur dans le firmware précédent et non de donner une solution pour récupérer les données. La perte d’informations capitales comme la P-List et la G-list est trop catastrophique pour prendre le risque de s’amuser de cette manière avec ses données.
        Un disque dur qui claque peut présenter ce type de problème, un disque dur qui tourne mais qui est invisible dans le BIOS peut présenter ce type de problème, un disque dur qui générer des secteurs défectueux sans discontinuer peut présenter ce type de problème, etc.
        Récupérer les données dans ces conditions demande un savoir-faire spécifique. Il faut pouvoir accéder au disque dur en mode « usine » par le biais de matériel spécifique et debugger le diskware en préservant toutes les informations capitales pour la restauration des données.
        Les interventions sur le Diskware vont souvent de pair avec une intervention en Salle Blanche car la corruption des informations du Diskware est souvent la cause de têtes de lectures défectueuses à changer dans les plus brefs délais. Très peu de récupérateurs de données maîtrisent la problématique du Diskware qui pourtant est omniprésente...

        Un autre type de problèmes rencontrés sur le disque dur sont les problèmes surfaciques dus à une détérioration du revêtement magnétique ou à des frottements anormaux des têtes de lectures générant de la contamination magnétique. Les particules générées saturent le préamplificateur qui gère le protocole de lecture et le disque se « bloque » (phénomène d’aspérité thermique) et ne permet aucune possibilité récupération de données par les moyens conventionnels.

        DAFOTEC.FR qui vous propose ce POST est bien entendu spécialiste de la résolution des pannes « Diskwares » et « surfaciques ».

        Voir en ligne : Récupération de données Diskware et problèmes surfaciques : l’essentiel des pannes...

        Répondre à ce message

    • Posté le 28 janvier 2009 à 04:48, par Toto cramé (lien)

      Merci de ces "explications" qui apparaîssent toutefois
      liées à une sorte de justification de votre commerce.

      Des phénomènes de cognage ou de mise-au-congelo
      donnent parfois un résultat, on ne comprend toujours pas pourquoi.
      Pareil pour l’échange de la plaque électronique
      ou la restauration d’une zone système : on ne comprends
      pas, en pratique, ce qu’il est possible d’obtenir soi-même.

      Or il est évident qu’un tas de jeunes personnes aux données
      plus ou moins importantes ne paieront pas de telles sommes.

      Si vous voulez être vraiment honnêtes jusqu’au bout,
      instaurer une relation parfaitement informative pour des gens
      qui alors reviendront lorsqu’ils auront un réel besoin,
      vous devriez indiquer clairement ce qu’il est possible
      d’obtenir avec les moyens barbares précités,
      ce qui est probable d’opérer en fonction de tel ou tel appareil.

      Vous avez déjà engagé cette démarche sur votre site,
      c’est dommage qu’elle ne soit pas aboutie par une zone
      plus "bricoleur".

      Moi par exemple je viens d’avoir une panne de disque.
      Je vais sans aucun doute tenter le marteau et le frigo.
      Avec succès ou non, dans les deux cas,
      ayant fait mon chemin tout seul je ne saurait encore moins
      à quoi m’en tenir vis à vis des entreprises de votre type.

      Salutations.

      Répondre à ce message

  • Posté le 10 mai 2008 à 00:06, par digicode (lien)

    C’est quand même un comble qu’un fabriquant ne garantisse pas les données de ses propres disques en cas de panne. A plus forte raison qu’ils nous fasse payer à prix d’or la récupération de nos données.

    Vous vous imaginez si Renault se déchargeait totalement de notre sécurité en cas d’accident occasionné par un vice de fabrication ? Et qu’en plus il vous fasse payer à prix d’or l’hopital pour nous faire rafistoler le corps et le visage après un crash car ?

    Dans le même registre que le reportage sur la récup de données dans Tom’s Guide, il y a deux articles intéressants sur les dessous d’une salle blanche en récupération de données, mais cette fois c’est bien chez nous en France. Il y a le reportage vidéo de 01net sur le processus complet de récupération des données d’un disque dur en panne récupération de données en salle blanche par 01net et par le magazine l’Ordinateur Individuel du trimestre dernier, le reportage de 4 pages En images (PDF) sur les dessous d’un labo de récupération de données avec certaines photos vraiment étonnantes :
    récupération de données par l’Oi

    A+

    Voir en ligne : voir Récupération de données par 01net

    Répondre à ce message

    • Posté le 13 juillet 2008 à 02:09, par florentelectro (lien)

      Je m’intéresse beaucoup à la récupération de données de ce temps-ci car je viens d’être victime du décès de mon disque dur !

      Je dois dire que j’ai trouvé beaucoup d’informations extrêmement utiles sur cette page !

      Si ça peut aider quelques autres personnes, je suis également tombé sur un guide qui n’est pas mal non plus : Récupération De Données - Le Guide

      Bonne chance à tous les malheureuses victimes des caprices de l’informatique...

      Florent

      Répondre à ce message