Association Bordelaise des Utilisateurs de Logiciels libres

Accueil ›› Utilisation de logiciels libres ›› Logiciels grand public ›› Déclarer ses impôts en ligne sur Ubuntu

Déclarer ses impôts en ligne sur Ubuntu

Posté le jeudi 14 avril 2005 par Olivier Cortes

Vraisemblablement, ça n’est pas encore très simple de déclarer ses revenus sous Linux. En fait, c’est surtout parce que les causes de problèmes techniques sont multiples, compte tenu des différences de configuration entre les distributions, et des paramètres à prendre en compte !
Une fois qu’on a compris, ça n’est pas plus dur que sous Windows. Et je gage même qu’un français déclarant depuis un poste Windows à l’étranger aurait plus de problèmes que nous !

Introduction

Je pars du postulat que vous avez une Ubuntu récente, comme par exemple Hoary qui est sortie il y a quelques jours. J’écris cela car le problème que je vais décrire ne se produit que pour ceux qui déclarent sous Linux dans une autre langue que le français, ou plus précisément : dans une autre locale que le français ISO-8859-1 !
Dans mon cas, j’avais modifié ma Warty (la précédente version d’Ubuntu) pour qu’elle soit tout en utf8 il y a belle lurette, et je suis en Hoary (nativement en utf8) depuis longtemps aussi (bien avant sa sortie), donc j’ai toujours rencontré le problème en question.

Dans un premier temps, pour déclarer son impôt sur le revenu, il faut Java. Pour ce, deux solutions :
- les paquets blackdown, des paquets debian qui s’installent bien sur la Ubuntu, mais datent un peu,
- la solution des forums Ubuntu, que je vais traduire et résumer ici.

Installation de Java

Insérez les lignes suivantes dans votre /etc/apt/sources.list :

Les deb-src ne sont pas obligatoires, mais en tant que libriste, je suis sûr que vous serez content de savoir que vous avez les sources de ce que vous installez (enfin pas tout, mais presque).
Note : le "repo" multiverse est indispensable, sinon je ne l’aurais pas écrit.

Ensuite, installez le paquet Java avec la commande suivante :

Répondez "yes" à la licence, et laissez Java s’installer. Une fois ceci fait, vérifiez que le plugin Java est bien configuré pour Firefox : il doit exister un fichier /usr/lib/mozilla-firefox/plugins/libjavaplugin_oji.so , qui pointe vers /etc/alternatives/libjavaplugin_oji_mozilla_firefox.so , lui-même pointant vers /usr/lib/sun-j2re1.5.0/plugin/i386/ns7/libjavaplugin_oji.so. S’ils sont tous là, c’est bon, sinon créez-les.

Obtention d’un certificat

Dans la suite de la procédure, il vous faudra obtenir un certificat électronique octroyé par le Ministère. Pour cela, votre navigateur téléchargera une bibliothèque (extension) de java préparée par le Ministère, grâce à laquelle vous pourrez ensuite récupérer votre certificat, le débloquer avec un mot de passe, signer numériquement votre déclaration, etc.

Afin que vous puissiez récupérer cette bibliothèque sans encombre, il va vous falloir donner quelques droits supplémentaires à votre utilisateur courant (chez moi c’est "olive").

Ici nous avons créé un groupe "java_exts", afin de permettre à votre utilisateur courant d’ajouter des extensions Java sur le système.
Ensuite nous avons ajouté votre utilisateur courant dans ce groupe [1], assigné ce groupe au répertoire des extensions de Java, et donné la permission aux membres de ce groupe de déposer et modifier les extensions.
Il y a quelques autres moyens plus rapides d’obtenir le même résultat, mais ils sont beaucoup moins propres, et beaucoup moins flexibles que celui-ci.

Un fois cette manipulation faite, connectez-vous sur le site du Ministère et suivez les instructions pour obtenir un certificat. Le téléchargement de la bibliothèque se fait dans la foulée (c’est facile avec le problème de droits réglé en amont), ainsi que la génération du certificat et de votre mot de passe pour le protéger.

Note : le certificat sera obligatoirement placé dans votre répertoire /teleir/ . Si comme moi vous utilisez la fonctionnalité de Nautilus "Mon Bureau est mon répertoire personnel" (clé gconf /apps/nautilus/preferences/desktop_is_home_dir), vous serez peut-être ennuyé(e) par l’apparition innoportune de ce répertoire sur votre bureau.

Vous pouvez le cacher en ajoutant son nom dans le fichier /.hidden , ce qui le fera disparaître de votre bureau. Vous pourrez toujours y accéder en tapant son nom dans la barre d’adresse de Nautilus (Control-L), ou dans un terminal (il n’est pas vraiment "caché" [2], on peut le voir avec un "ls").

Déclarer et Signer

Une fois que vous avez votre certificat, vous pouvez déclarer. la procédure est assez simple, tout du moins n’est-elle pas plus compliquée que la déclaration papier.
À la fin de la déclaration, il vous faudra la signer numériquement pour attester que c’est bien vous qui l’avez remplie.

Pour moi, c’est là que les choses se sont envenimées : à chaque fois que j’ai lancé la signature, deux petites fenêtres java sont apparues (comme si ça se passait bien), puis j’ai été redirigé vers une page indiquant votre demande n’a pas pu aboutir. J’ai réessayé plusieurs fois, envoyé des courriels avec le détail de ma console Java (sans réponse à ce jour), téléphoné plusieurs fois (sans réussir à avoir un conseiller), et même demandé qu’on me rappelle, en vain. Imaginez ma crainte, augmentée par le fait que l’échéance des déclarations papier est passée, et que je suis obligé de faire mes "essais" entre 1h30 et 5h30 du matin [3] à cause des problèmes de montée en charge du site...
Mais bon, j’ai décidé de tenir bon, et de réussir à déclarer sous Linux (je n’ai pas réussi les deux années précédentes). D’autant plus que j’ai fait et refait le test de compatibilité du navigateur, qui m’a toujours affiché que je peux déclarer sans souci !

En cherchant sur Internet, je suis tombé sur des pistes, quelqu’un qui ne pouvait pas déclarer depuis une Fedora en anglais, et même depuis Windows (en anglais aussi) ! Il a fini par trouver (pas avec l’aide du conseiller...) qu’il suffisait d’exporter LANG=fr_FR puis de lancer mozilla pour pouvoir enfin signer sa déclaration. Mais sur une distribution très récente, fr_FR n’exite plus, il a été remplacé par fr_FR.utf8, et les deux ne sont subtilement pas équivalents, même si dans les deux cas, vous aurez exactement la même interface en français devant les yeux (je vous passe les explications techniques du "pourquoi"). Voici donc l’adaptation nécessaire sur Hoary (ou Warty/utf8) pour que ça marche :

dans l’interface qui vous est présentée, assurez-vous que la ligne "fr_FR ISO-8859-1" est cochée. En général, fr_FR@euro l’est, ainsi que fr_FR.utf8. Malheureusement celles-ci ne permettent pas de faire marcher la bibliothèque.
Lorsque le programme vous pose la question de la langue par défaut du système, vous pouvez laisser fr_FR@euro ou fr_FR.utf8 (tel que c’est, en fait), ce n’est pas gênant pour la manipulation.
Fermez tous vos Firefox ouverts, puis ouvrez un (autre) terminal, et tapez :

En faisant cela, vous avez lancé firefox en ISO-8859-1 (temporairement, juste depuis ce terminal), et vous pouvez alors terminer avec joie la procédure de télédéclaration et de signature numérique. Conservez précieusement le PDF d’accusé de réception que vous propose le site.

Pour que la manipulation soit complètement terminée / propre, relancez l’opération :

Décochez la case fr_FR et fr_FR@euro si elles n’étaient pas cochées avant. Validez les deux écrans suivants, et c’est fini !

Voilà ! Rendez-vous l’année prochaine pour savoir si le site du Ministère gérera l’UTF-8 ou pas ! (j’espère que j’écrirai d’autres articles d’ici là, quand même !)

Notes

[1fermez complètement votre session graphique (pas juste votre terminal) et réouvrez-la pour que le changement soit pris en compte

[2les fichiers cachés commencent par un point. Le fichier .hidden est caché par exemple, mais son contenu permet simplement de ne pas afficher dans Nautilus certains fichiers / répertoires qu’on ne pourrait pas renommer ; par exemple si vous renommez "teleir" en ".teleir" pour le cacher, l’extension java vous affirmera que vous n’avez plus de certificat, cele altère son comportement.

[3D’ailleurs j’ai rédigé cet article suite à ma déclaration fructueuse, vers 2h30 du matin, pensant que ça servirait à quelqu’un, vu comment j’avais galéré

Répondre à cet article

5 commentaire(s)
  • Posté le 17 avril 2005 à 11:24, par outang (lien)

    Merci beaucoup monsieur !
    Je commencais à m’inquieter...plus que deux jours pour pouvoir déclarer...et pas moyen d’installer et de faire fonctionner ce plugin java....bref votre guide fut salutaire...
    Je rend hommage à votre savoir faire.
    J’ajoute illico presto votre site dans mes favoris.
    Cordialement.
    Antoine.

    repondre message

    • Posté le 18 avril 2005 à 16:56, par Bernard Mayer (lien)

      Je l’utiliserai l’annee prochaine !
      Ayant eu la trouille, j’ai fais la declaration papier.

      Merci, une fois de +, monsieur O

      repondre message

  • Posté le 6 mai 2005 à 22:56, par Jean Peyratout (lien)

    Bonjour,

    Pour la télédéclaration avec une Mandr/ake/iva 10.1 (oui, il était temps ;-) , voilà ce que j’ai fait aujourd’hui en m’inspirant (merci !) de l’article d’Olivier :

    # chgrp jean /usr/lib/jdk-1.4.2_07/jre/lib/ext/

    # chmod g+w /usr/lib/jdk-1.4.2_07/jre/lib/ext/

    # chown -Rf jean:jean /home/jean/teleir/

    Et ça a marché sous le navigateur Mozilla (mais curieusement, pas avec Firefox). Si ça peut aider quelqu’un... l’année prochaine ?

    Cordialement,

    Jean

    repondre message

  • Posté le 13 mai 2005 à 20:03, par brunetton (lien)

    Merci !

    Déclaration enfin finie quelques jours avant la fin. Impossible d’avoir une personne un minimum compétente au téléphone. Ouf ! Merci !

    Bruno
    Debian - Firefox

    repondre message

  • Posté le 15 mai 2005 à 23:27, par Jean-Paul Chiron (lien)

    Merci olivier pour tes précieux conseils !

    J’ai enfin déclaré mes impôts, ce qui me rassure, c’est que je ne suis pas le seul dans le cas il y avait des embouteillage sur le site des impots...
    Ce qui m’a valu quelques angoisses ;)

    repondre message