Association Bordelaise des Utilisateurs de Logiciels libres

Accueil ›› Gull du Sud Ouest ›› Landinux ›› RIEN À CACHER ? REPRENONS LE CONTRÔLE DE NOS DONNÉES !

RIEN À CACHER ? REPRENONS LE CONTRÔLE DE NOS DONNÉES !

Posté le samedi 25 mars 2017 par

RIEN À CACHER ? REPRENONS LE CONTRÔLE DE NOS DONNÉES !

https://www.aquilenet.fr/article/21...

Lundi prochain 27 mars 2017 à 20h30 à l’Utopia de Bordeaux, projection du documentaire NOTHING TO HIDE

Projection suivie d’un débat avec François Pellegrini, professeur d’informatique à l’Université de Bordeaux, membre de la CNIL et vice-président de l’ABUL, Pierre Grange Paderas, artiste hacker (Openbeelag.org), Jean-Claude Guicheney, président de la Ligue des Droits de l’Homme Gironde, et des membres d’Aquilenet, fournisseur d’accès internet associatif.

NOTHING TO HIDE

  • Documentaire de Marc MEILLASSOUX et Mihaela GLADOVIC
  • France/Allemagne 2016 1h26 VOSTF.
  • Tourné en Allemagne, en France, au Luxembourg, en Belgique et en Espagne, le film s’intéresse principalement à Berlin, connue pour être devenue la capitale des hackers et des lanceurs d’alerte.

Les révélations d’Edward Snowden ont démontré que les données récoltées avec notre propre complicité par des sociétés privées telles que Facebook, Google, Whatsapp… (appelées aussi les GAFAM : Google - Apple - Facebook - Amazon - Microsoft) sont la matière première permettant la surveillance de masse (programmes PRISM, Xkeyscore…).

On attribue à Eric Schimdt, PDG de Google, cette réflexion largement reprise : « Si vous n’avez rien à cacher, vous n’avez rien à craindre. »

Edward Snowden répond : « Affirmer que votre droit à la vie privée vous importe peu car vous n’avez rien à cacher, c’est comme affirmer que votre liberté d’expression vous importe peu, car vous n’avez rien à dire. »

La logique du « rien à cacher » à l’ère du Big Data a encore peu été interrogée. Or éluder ce problème empêche de se saisir d’une autre question : « Quelle société sommes-nous en train de construire ? »

"Nothing To Hide" interroge les implications de la surveillance de masse via cinq personnages centraux. Le protagoniste principal est un jeune artiste berlinois, jovial et sans histoires, qui pense n’avoir « rien à cacher ». Il accepte d’être surveillé durant trente jours sur son smartphone et son ordinateur.

Projection organisée par l’association Aquilenet et la Ligue des Droits de l’Homme Gironde, soutenue notamment par l’ABUL.

Le film sera également disponible en « Vidéo en Poche », apportez une clé USB. http://www.videoenpoche.info

On peut acheter ses places à l’avance, à partir du vendredi 17 mars.

Répondre à cet article